ETAPES DE REALISATION D'UNE CARTE

Le traçage :
La première étape consiste à décalquer le modèle de carte à l'aide d'une plume fine et d'une encre (blanche, dorée ou encore de couleur selon le modèle choisi) à particules insolubles. Pour un beau résultat, le tracé doit être le plus fin possible.
Il vaut mieux éviter d'utiliser une plume ordinaire du type "Sergent-Major" trop souple qui risque de laisser couler l'encre en trop grande quantité. La plume fine et raide vendue par la marque est idéale. Le tracé n'est qu'un repère pour le ciselage qui suivra.
Le papier doit être maintenu sur le modèle à l'aide de petits morceaux d'adhésif double face

Attention, il faut bien utiliser le papier parchemin et non du papier calque ; malgré une certaine ressemblance d'aspect, celui-ci est beaucoup plus épais (150 mg/m2) et blanchit au frottement.

Et voilà à quoi ressemble la carte une fois les tracés terminés:

La mise en couleur :
Elle peut se faire de différentes manières : directement sur le recto du modèle à l'aide soit de crayons aquarellables (perga-liners photo ci-dessous) soit de peintures spéciales (pintura), de feutres (perga-colors exclusive) ou encore d'encres (tinta)

ou encore au recto du modèle avec les dorso colors : on passe grossièrement la couleur à l'aide des craies puis avec un petit chiffon imbibé d'une huile spéciale (perga-oil) on estompe la couleur qui semble se fondre dans la masse du papier. Cette dernière technique donne l'impression que le papier est de couleur.
Le perforage : (voir ci-dessous)
Le premier perforage doit être léger ; il consiste à marquer les emplacements des différentes perforations avant d'être gêné
par le ciselage ou que le papier ne soit déformé, en enfonçant à peine les aiguilles. Il se fait sur un tapis fin ce qui limite la profondeur des trous. (Il existe deux tapis : un de 3 mm -normalement destiné à être utilisé avec l'outil de perforation en croix- et un autre de 1 cm d'épaisseur environ).

Le ciselage:
Il se fait sur l'envers du travail et permet de blanchir le papier (ou de jouer sur les intensités de gris et de blanc).
Cette action a aussi pour effet d'embosser plus ou moins légèrement le papier selon l'effet escompté.

On peut utiliser des outils à billes plus ou moins grosses ou la crosse de hockey.

Le perforage doit être approfondi avant la découpe des petites croix. On utilise alors le coussin de perforage plus épais, afin d'enfoncer l'outil jusqu'au bout.

La coupe :
A l'aide de ciseaux spéciaux à bouts recourbés et très fins, les petites croix sont ouvertes.
Il ne reste plus qu'à plier la carte et à y placer un encart de couleur qui fera ressortir les perforations...

Retour